Vos résultats de recherche

Toulouse : prix, tendances & évolution du marché immobilier local

Posté par Fabien ALEXANDRE sur 2 novembre 2021
0

La crise sanitaire a eu des répercussions dans de nombreux secteurs économiques à Toulouse. Le marché de l’immobilier, pour sa part, a su garder la tête hors de l’eau. Mais, qu’en est-il réellement des tendances immobilières actuelles dans la région de Toulouse ? Le Clos Immobilier, votre agence immobilière à Toulouse, vous apporte des éléments de réponse.

 

Immobilier à Toulouse : des prix qui continuent de croître

La ville de Toulouse reste toujours aussi attractive, et ce, malgré la pandémie de la Covid-19. Certains secteurs économiques, l’industrie aéronautique entre autres, ont été vivement touchés par la crise. L’immobilier, pour sa part, n’en garde aucune séquelle, au contraire, même.

On constate même une augmentation des prix dans la ville, dans l’ancien principalement. Cela concerne presque tous les quartiers de Toulouse. C’est notamment le cas pour l’hypercentre, un lieu privilégié par les investisseurs immobiliers.

D’autres secteurs, tous aussi porteurs, comme Lardenne ou Bonnefoy profitent également de cette hausse du mètre carré. Dans plusieurs quartiers, les prix du mètre carré dépassent les 5 000 €, si le prix médian tourne autour des 3 000 €. C’est par exemple le cas de Saint-Étienne, Saint-Georges, Carmes ou Saint-Aubin.

La hausse des prix immobiliers concerne même les quartiers populaires tels que Papus ou le quartier des Izards.

Vous souhaitez évaluer précisément la valeur de votre bien ? Demandez votre estimation immobilière à Toulouse.

 

La demande supérieure à l’offre dans Toulouse

La demande sur le marché immobilier local tend à croître à Toulouse, contrairement à d’autres grandes villes. Le nombre d’acheteurs y est actuellement plus élevé que le nombre de maisons ou appartements proposés en vente. Cela entraîne incontestablement une forte tension sur le marché immobilier. Cela se répercute d’ailleurs sur les délais de vente qui tendent à raccourcir. La forte concurrence sur le marché à Toulouse incite les acquéreurs à concrétiser au plus vite la transaction.

Malgré cette hausse des prix, les ventes ont toutefois légèrement reculé, aussi bien pour les appartements que pour les maisons. Ce recul est plus apparent dans l’immobilier neuf.

À Toulouse, on constate également un engouement pour les terrains à bâtir. Ce marché, en souffrance avant le début de la crise sanitaire, connaît en ce moment une véritable explosion. Même les jeunes se ruent désormais sur l’achat de terrains nus.

 

Vers une augmentation des prix dans les villes alentour

Contrairement à de nombreuses villes, Toulouse ne semble pas avoir été impacté par une crise immobilière en cette année 2021. Cela est également valable pour les villes voisines, où les transactions tendent aussi à croître.

La crise a engendré une quête de verdure et de calme. Les acheteurs sont ainsi en quête d’un nouveau cadre de vie, loin des grands centres urbains. D’où leur intérêt pour d’autres villes moyennes aux alentours de Toulouse, comme Blagnac, Colomiers, Tournefeuille ou encore Balma. Dans ces communes également, les prix ont considérablement augmenté depuis le début de la crise sanitaire.

Le télétravail a favorisé cette attraction pour la campagne. Depuis le premier confinement, en effet, de nombreux Toulousains ont été obligés de travailler chez eux. Ce mode de vie est pourtant devenu une norme. Il se traduit par l’augmentation des demandes pour les maisons de campagne, avec piscine, ou encore pour les appartements donnant sur un jardin ou une petite cour.

La campagne n’attire cependant pas uniquement les Toulousains en quête d’une résidence secondaire ou cherchant à fuir les prix de la Ville rose. Elle intéresse tout autant les freelances, les jeunes actifs ou encore les urbains cherchant tout simplement à commencer une nouvelle vie.

 

Toulouse, un marché immobilier encore rassurant

Depuis le début de la crise, nombreux sont les urbains qui ont choisi de prendre la clé des champs. Et contrairement à ce que l’on aurait pu attendre, les prix n’ont pas chuté en Haute-Garonne, notamment à Toulouse. Le marché immobilier local reste ainsi rassurant. Il attire indifféremment les particuliers cherchant à accéder à une propriété et les investisseurs.

Acheter un bien immobilier à Toulouse ou dans ses environs demeure un projet sécurisant. Pour de nombreux ménages, la pierre demeure une valeur refuge, à la fois sûre et stable. Les taux relativement bas proposés actuellement jouent également un rôle dans la prise de décision des accédants à la propriété.

D’ici à la fin de l’année, on peut s’attendre certes à une évolution de la situation. Tout va dépendre des taux d’intérêt, mais également de la situation financière des ménages toulousains. Dans tous les cas, une baisse des prix n’est pas encore envisageable pour les mois à venir.

 

Vous avez un projet immobilier à Toulouse Métropole ? N’hésitez pas à nous contacter !

Le Clos Immobilier —

Comparer les annonces